9 novembre 2011

France needed


Il y a des moments comme ça, la fin de l'année, l'approche des fêtes, les aléas de la vida, où un petit aller/retour Buenos Aires > Gers ne serait pas de trop. France needed, j'avoue.

Il y a des moments comme ça plus fatigants que d'autres. Aimer un autre pays en plus que le sien, c'est comme avoir à la fois un mari rassurant, un peu ennuyant, et un amant passionné qui nous fait vibrer davantage, parfois un peu trop. L'adultère géographique est grisant, fait littéralement perdre la tête et c'est ça qui est bon. Oui mais il y a des moments, comme maintenant, où on voudrait bien faire un petit "rewind" comme sur les walkman et revenir au début de la chanson. Là tout de suite je rentrerais bien juste pour respirer l'odeur de la soupe paternelle qui m'a fait grandir et l'odeur des platanes après la pluie. Juste pour m'assoir à ma place attitrée à table, sentir la chaleur des abrazos de là-bas qui font oublier l'hiver. Juste pour aller voir un film au ciné avec la mama... 

Ames sensibles expatriées (je m'y inclus): desserrez un peu la gorge et respirez bien fort. La fin d'année n'est qu'un mauvais moment à passer. Rappelons-nous surtout : on l'a bien cherché et personne ne nous a forcé. C'est le prix à payer pour avoir quitté la Mère-Patrie et notre mère tout-court, une sorte de taxe d'habitation un peu plus salée, notre TVA : Taxe pour Vivre Ailleurs, notre impôt sur l'Aventure.

12 commentaires:

audrey a dit…

Un petit bisou pluvieux (même si le soleil est revenu aujourd'hui) du sud de la France... Tes billets (même si un peu de nostalgie aujourd'hui) sont toujours un r&gal pour moi. Chaque fois je me dis qu'il faut que je vienne découvrir ton pays d'adoption... il a l'air si chouette. Merci pour ce dépaysement par écran interposé... bénéfique en ces temps du dur labeur au bureau...
Encore du bisou, une grande bouffée d'oxygène et hop! ça repart!

emi a dit…

Respire et rassemble tes racines, même si parfois le fait de les planter de chaque côté de l'Atlantique nous fait faire un douloureux grand écart... je partage, comprends et compatis à tes courbatures sentimentales...

caro a dit…

te entiendo fanny y comparto la misma sensación en sentido inverso. fuerza!! nos vemos dentro de muy poquito.

Fanny a dit…

merci chicasss !!!
@Audrey, j'ai un doute, tu es celle de Toulouse (IUT) ou de Perpignan (Mexico). J'en connais 2 et elles sont toutes les 2 du Sud de la France !

@Emi, les courbatures sentimentales, c'est joliment dit, c'est tout à fait ça !

Fanny a dit…

@Caro, si nos vemos pronto, me alegro ! me acuerdo con emoción del asado sorpresa que te hicimos a tu vuelta el año pasado ! Baci

Común a dit…

Hola!!!

Espero que Buenos Aires te este tratando bien, seguro que vos la amas....
En mi blog ecribo de toda argentina...
Un abrazo de oso.

David del Bass a dit…

Esta muy bien el blog, no lo conocía hasta ahora, me pasaré más a menudo a leerlo. Aprovecho para felicitarte el 2012, un saludo!!

L.A.Santiago a dit…

TE INVITO A VISITAR MI BLOG Y SI TE GUSTA SOLICITAR TU VOTO EN LA CATEGORÍA TU CIUDAD, MUCHAS GRACIAS.
http://lablogoteca.20minutos.es/recuerdo-gijon-22240/0/

Común a dit…

Hola!!!
Esta vez estoy aquí, solo para recordarte que el día 3 finaliza la votación, en el concurso que estamos participando…
Buena semana con un abrazo de oso.

NowMadNow a dit…

J'ai longtemps été "expatriée" et ton article décrit avec justesse les ambiguïtés que l'on ressent...
Quant à ton expression "TVA" j'y souscris complètement!

Bonne continuation à toi,

NowMadNow

Nicolas a dit…

Sympa le blog, et j'adore le concept de TVA, d'impôt sur l'aventure
:)

Fanny a dit…

merci Nicolas ! tu es Nicolas C ?